Le processus de traitement diffère selon le programme de don choisi. Vous trouverez un aperçu ci-dessous de ce à quoi vous pouvez vous attendre en tant que donneuse :

Don anonyme volontaire

  • Avant de pouvoir donner vos ovocytes, vous devez subir un examen approfondi, qui comprend un questionnaire écrit, une entrevue avec une infirmière et un médecin, une évaluation par le médecin et le psychologue, ainsi que toute une série d’examens médicaux.
  • Les résultats seront ensuite analysés et vous recevrez plus d’informations sur le traitement et la planification.
  • Le jour de la ponction des ovocytes, tous les ovules sont congelés pour la banque d’ovocytes.

Don connu volontaire

  • La donneuse et la receveuse subissent toutes les deux un examen psychologique. Le partenaire de la donneuse peut également être impliqué et doit marquer son accord.
  • Cet examen est suivi d’ une consultation avec le médecin et d’examens médicaux.
  • Une fois les résultats connus, le médecin et l’infirmière expliqueront le traitement et la planification à la donneuse et à la receveuse.
  • Après la ponction d’ovocytes, les ovules frais de la donneuse sont fécondés avec le sperme (du donneur) et les embryons sont de préférence congelés. Le grand avantage est que les cycles de la donneuse et de la receveuse ne doivent pas être coordonnés. Cela rend le processus un peu plus simple pour les deux parties.

Le traitement en quelques mots

Le traitement comporte plusieurs étapes. Le don d’ovocytes commence par une série d’examens préliminaires, suivis d’un traitement hormonal qui stimule les ovaires à produire plusieurs ovocytes mûrs. L’ensemble du processus prend du temps, peut s’accompagner de désagréments et (exceptionnellement) de risques. Préparez-vous donc bien afin de ne pas avoir de mauvaises surprises.

En voici un aperçu :

  • Un test sanguin approfondi afin de vérifier votre état de santé général. Les médecins vérifieront que vous n’avez pas d’infections transmissibles et que vous n’êtes pas porteuse d’un certain nombre de maladies génétiques.
  • Une échographie vaginale et un échantillon de sang pour vérifier l’équilibre hormonal au début de votre cycle (entre le jour 2 et le jour 5).

Si ces examens donnent des résultats normaux, la procédure de don peut commencer.

  • Dès le début du cycle, les ovaires sont stimulés avec des injections quotidiennes d’hormones afin d’amener plusieurs ovocytes à maturation. Après 5 jours, des injections quotidiennes d’une seconde hormone, qui empêche une ovulation naturelle, sont également initiées.
  • Dans l’intervalle, vous êtes étroitement surveillée par des prélèvements sanguins et des échographies afin d’adapter la stimulation le cas échéant et déterminer quand la ponction d’ovule doit être effectuée.
  • 36 heures avant la ponction d’ovules prévue, vous vous faites une injection finale afin de déclencher l’ovulation et permettre aux ovules de parvenir à maturation.
  • Les bulles liquides contenant l’ovocyte sont perforées et vidées à l’aide d’une fine aiguille creuse. Cette intervention se fait à travers la paroi vaginale, à l’aide d’une échographie.
  • De manière générale, cela se fait sous anesthésie locale combinée à des analgésiques supplémentaires administrés sous forme de comprimés ou par voie intraveineuse (via une veine).
  • Exceptionnellement, la ponction d’ovules peut également se produire sous anesthésie générale, mais elle n’est pratiquée que pour des raisons médicales et après concertation avec le médecin et le coordinateur.

Risques et effets secondaires potentiels

  • Le risque le plus important est que vous tombiez enceinte après le traitement. En effet, parfois, les bulles liquides contenant un ovocyte ne peuvent pas toutes être perforées et aspirées en raison de l’emplacement de l’ovaire ou des vaisseaux sanguins environnants.
  • Parfois, la perforation d’une bulle liquide peut entraîner de légers saignements. Cependant, cela peut également se produire en cas d’ovulation spontanée et s’arrête généralement rapidement. Le sang pénètre dans la cavité abdominale et peut provoquer de légères crampes menstruelles.
  • Très exceptionnellement, une infection peut survenir après une ponction d’ovules.
  • Si les ovaires réagissent violemment de manière inattendue au traitement hormonal, beaucoup d’ovules se développent et une accumulation de liquide peut se produire dans les ovaires et la cavité abdominale après la ponction des ovules. Cela provoque temporairement une sensation de lourdeur et d’inconfort dans le bas-ventre. Vous pouvez y remédier avec du repos et des analgésiques.
  • Pour toutes ces raisons, il est recommandé de ne pas avoir de rapports sexuels la semaine suivant la ponction des ovules, de ne pas prendre de bain et de ne pas utiliser de tampons.